Lire au parc – Atelier dazibaos, Fanzine, Poésie dessinée

Collage des auteurs de RITA MAGAZINE
Affiche réalisé par Jeff Pourquié, Tanguy Ferrand et Stefano Zago
© RITA MAGAZINE
Lire au Parc Jean-Moulin – Les Guilands
Ateliers autour de la Bande dessinée
avec la rédaction de la Révue
RITA

 

Pour toutes informations c’est
ICI
https://parcsinfo.seinesaintdenis.fr/l-actualite-des-parcs/lire-au-parc-bibliotheque-ephemere

PROGRAMME

1.
Atelier
Dazibao

le Fake, problématique du vrai, du faux : croire, jouer et déjouer ?

Venu de Chine, le dazibao désigne une affiche illégale, créée de manière spontanée pour divulguer une information non-officielle. Venez créer un dazibao autour de la vie dans le parc et de l’environnement qui nous entoure.

Samedi 10 juillet de 14h00 à 16h00 et de 16h00 à 18h00
Je m’inscris
ICI

Dimanche 11 juillet de 16h00 à 18h00
Je m’inscris
ICI

2.
Atelier
Création de mini-fanzines

À partir d’une feuille A3, de quelques pliages et d’une découpe, apprenez à créer votre mini-fanzine.
Les histoires apparaissent au fur et à mesure, on organise l’improvisation en dessinant les étapes de créations d’une bande-dessinée : exposition, situation, personnages, progression… Repartez avec vos productions et l’envie d’en faire de nouvelles.

Samedi 17 juillet de 16h00 à 18h00
Je m’inscris
ICI

Dimanche 18 juillet de 16h00 à 18h00
Je m’inscris
ICI

Intervenants
Avec les aut.eur.rices-illustrat.eurs.rices et rédact.eurs.rices de la revue
RITA
https://rita-comics.com/

Jeff Pourquié, Marie-Céline Rey, Stefano Zago, Valérie Barrios, Lina Sandoval, Jade Quillot, Stéphane Soularue

Informations pratiques
Port du masque obligatoire selon les restrictions sanitaires en vigueur

Lieu de RDV :
Parc Jean-Moulin – Les Guiland
Montreui/Bagnolet

Pour qui : Adulte, Enfant de 8 ans et +
Inscription obligatoire

 

Les cours sont
gratuits
Le matériel est fourni par l’organisation

RITA la revue
Revue Indépendante de Théorie Apocalyptique

Mais qui est Rita ?
La patronne des causes désespérées, la chanson des Beatles ou de Renaud, un fameux groupe français des années 80… Mais pas que !
Rita, c’est le nom que l’on donne à notre aventure éditoriale, née en 2018.
Rita c’est le plaisir de construire ensemble, d’inventer tous azimuts : expérimentations BD, graphiques, littéraires, poétiques… De se rencontrer lors d’événements proposant un dosage subtil entre fiesta et performances graphiques, musicales, sonores : dédicaces collectives musiquées, concerts dessinés, lectures, ateliers…
Rita c’est une pensée composite, intellectuellement et littéralement : la revue use de plusieurs moyens d’impression et se décline en plusieurs cahiers : Rita la Montreuilloise, La République Poétique, Riton… Rita c’est un partage, un décloisonnement, loin des postures parfois un peu stériles ; à réfléchir au monde d’après en s’amusant. Rita c’est soigner une  » cause désespérée « , à notre échelle, avec nos moyens, modestes, mais empreints de bienveillance. Rita, c’est enfin se poser la question d’une action bénévole, et de la place d’une création artisanale dans un monde clairement marchand.
Croiser et se croiser : croiser des gens, beaucoup (quelles belles rencontres l’on a pu faire !), des arts, des générations, des professions, des catégories sociales, des lieux parfois à des lieues, des modes de vie… Les chemins de traverse se traversent.
Rita c’est un peu l’esprit montreuillois finalement, ou autrement dit l’ouverture au monde.
Rita : sous le patronage des causes désespérées, mais pas trop ! 

 
 

 

Département de la Seine-Saint-Denis / Direction de la Communication
 

La belle et la bête

La BELLE ET LA BÊTE
Encre blanc et noir / gouache sur papier
60 × 30 cm
2017

L’œuvre inspirée par La Belle et la Bête de Jean Cocteau cherche à évoquer un sentiment de magie et d’enchantement. Alors que le film fait référence à Gustave Doré et Johannes Vermeer, l’artiste a trouvé son inspiration dans un choix aléatoire d’images tirées d’un livre sur les jardins, nous rappelant que la nature, dans laquelle les figures féminines errent, est le véritable protagoniste. Le travail à l’encre noire et blanche mêle les images dans une géométrie positive et négative.

Adam de sang et de l’éau

« Des hommes, femmes et enfants forcés à quitter leur pays sont les héros et les héroïnes de ces histoires. Bien que differents, le parcours difficiles et risqués de ces exilés de notre temps, a un point en commun : leur résilience extraordinaire et capacité hors-norme à vaincre l’adversité. C’est ce qu’ils en ont fait un atout, dès qu’un beau jour, la vie a accepté de leur sourire enfin. » (OLIVIER FAVIER – Dormira jamais)

D’après le projet « Battre la mort en vie
l’espoir, l’héroïsme, la résilience »

Roman graphique

Récits d’exil dessinés par
Stefano Zago d’après les chroniques de
OLIVIER-ATTILIO FAVIER,
CHRONIQUES D’EXIL et HOSPITALITÉ
Édition Le Passeger Clandestin
https://www.lepassagerclandestin.fr/

Atelier Carnet de Voyage – le MALI

Voici le dessin que j’ai réalisé lors de l’intéressant atelier organisé par mon ami et collègue artiste Barnaba Salvador, aquarelliste expert et voyageur, pour en savoir plus sur les techniques de réalisation de carnets de voyage.

MALI
Watercolor on paper, ink, pen
2022

Fin connaisseur des lumières et des cultures africaines, il nous a accompagnés à la découverte du MALI, avec un montage de différentes vues à différentes distances : une mosquée, une pirogue et un gros plan sur une femme portant de grandes boucles d’oreilles de mariage en or. Les images traitées à l’aquarelle et terminées par des retouches à la plume et à l’encre de Chine sont ensuite accompagnées d’informations écrites. Bonne réflexion sur la répartition des parties écrites et la composition globale.

LLa rencontre a été organisée par la très active association ONDA CREATIVA de Padoue, dont je suis membre et où je propose mes WEBINAIRES sur l’histoire de l’art et le dessin.

Pour plus d’informations sur les WEBINAIRES sur l’histoire de l’art et le dessin.

Gli atelier di Barnaba Salvador e de.lle.gli altre.i artiste.i presso ONDA CREATIVA: