La belle et la bête

La BELLE ET LA BÊTE
Encre blanc et noir / gouache sur papier
60 × 30 cm
2017

L’œuvre inspirée par La Belle et la Bête de Jean Cocteau cherche à évoquer un sentiment de magie et d’enchantement. Alors que le film fait référence à Gustave Doré et Johannes Vermeer, l’artiste a trouvé son inspiration dans un choix aléatoire d’images tirées d’un livre sur les jardins, nous rappelant que la nature, dans laquelle les figures féminines errent, est le véritable protagoniste. Le travail à l’encre noire et blanche mêle les images dans une géométrie positive et négative.

Adam de sang et de l’éau

« Des hommes, femmes et enfants forcés à quitter leur pays sont les héros et les héroïnes de ces histoires. Bien que differents, le parcours difficiles et risqués de ces exilés de notre temps, a un point en commun : leur résilience extraordinaire et capacité hors-norme à vaincre l’adversité. C’est ce qu’ils en ont fait un atout, dès qu’un beau jour, la vie a accepté de leur sourire enfin. » (OLIVIER FAVIER – Dormira jamais)

D’après le projet « Battre la mort en vie
l’espoir, l’héroïsme, la résilience »

Roman graphique

Récits d’exil dessinés par
Stefano Zago d’après les chroniques de
OLIVIER-ATTILIO FAVIER,
CHRONIQUES D’EXIL et HOSPITALITÉ
Édition Le Passeger Clandestin
https://www.lepassagerclandestin.fr/